L’hygiène en blanchisserie : retour sur les règles élémentaires !

//L’hygiène en blanchisserie : retour sur les règles élémentaires !

L’hygiène en blanchisserie : retour sur les règles élémentaires !

L’hygiène est plus que jamais indispensable à nos vies, la crise du Covid a brutalement remis en avant l’importance d’une hygiène irréprochable à tous niveaux. En blanchisserie rien ne doit être laissé au hasard, chaque geste, chaque étape doivent être pensés pour minimiser tout risque de contamination. De l’ergonomie au facteur humain en passant par la technologie, AMS (re)fait avec vous le tour des bonnes pratiques. Objectif : que tout soit parfaitement impeccable !

Éviter toute contamination, c’est la base de tout, et c’est un métier !

S’il est un secteur où la conscience de la nécessité de l’hygiène est poussée à son paroxysme c’est bien celui de la blanchisserie. Les professionnels savent à quel point l’hygiène est indispensable, et à quel point elle requière de la méthode, de l’application et de la rigueur.

Cette rigueur, chez AMS nous y tenons et nous avons à cœur de vous aider à la mettre en place le plus confortablement possible dans toutes les étapes de votre métier. Un métier dont la priorité demeure le client car c’est lui qui va porter le linge. Et un linge – rappelons-le – peut être vecteur de maladies nosocomiales, d’où l’importance d’y apporter le plus grand soin.

À la lumière de la crise actuelle, nous prenons tous la mesure de l’importance capitale que revêt le fait d’être vigilant à chaque étape du nettoyage.

Parce qu’il ne s’agit évidemment pas uniquement de rendre un linge visuellement propre, mais aussi et surtout de le rendre microbiologiquement propre ! Et c’est là le plus délicat. Pour y parvenir le mieux possible, un référentiel existe : le NF 14065. Il étudie l’hygiène du linge en blanchisserie.

Ce référentiel n’est pas obligatoire. C’est une démarche qualité volontaire qui met en avant l’importance d’une tenue professionnelle impeccable ; d’une formation de base pour les agents ; d’un lavage de mains efficace. Toujours en partant du principe de base des bonnes pratiques en blanchisserie, à savoir : un lavage en trois phases. On nettoie, on assèche, on traite pour désinfecter. Principe valable pour les mains, le linge, et pour toutes les surfaces.

Locaux et ergonomie : un point crucial à ne pas négliger

S’il est essentiel de bien se laver les mains et de veiller à avoir une tenue propre, hélas, cela ne suffit pas à répondre à tous les critères que requière une hygiène irréprochable. Il faut aussi veiller à ne pas contaminer du propre avec du sale, à ne pas être en contact avec une quelconque source de contamination, bref : à limiter les risques au maximum.

Pour cela, l’ergonomie joue un rôle primordial. Les agents vont devoir respecter un sens de circulation entre la zone sale et la zone propre, sens de circulation préalablement établi par des professionnels de la blanchisserie. Professionnels qui pourront vous orienter vers des stratégies encore plus rigoureuses, telles que le port d’une tenue spécifique adaptée à la manipulation de linge sale pour ceux qui travaillent principalement en zone sale.

linge sale 1

Si les règles de circulation ne sont absolument pas négligeables, le fait de définir des plans d’entretien clairs est également indispensable. Savoir à quelle fréquence et avec quels types de produits les agents vont devoir nettoyer tel ou tel type matériel, c’est le béaba des bonnes pratiques en blanchisserie.

L’hygiène des locaux est d’ailleurs relativement bien maitrisée en France, mais ce n’est pas si simple de déterminer seul les besoins précis. Combien de fois par semaine faut-il laver un chariot ? A quelle récurrence faudra-t-il nettoyer une surface ? Faut-il désinfecter le sol matin et soir ? Là encore, il faudra l’avis de professionnels pour optimiser votre plan d’entretien.

Le choix du matériel, soyons méthodiques

Le matériel doit être adapté à l’hygiène nécessaire bien sûr, mais aussi à l’ergonomie et au personnel. Les agents utilisateurs ne doivent ni se blesser, ni se contaminer, ni contaminer eux-mêmes le linge : le rôle de l’équipementier est évidemment de prendre toutes ces données en compte pour proposer le matériel adéquat. Pour atteindre cet objectif, nous nous basons sur le fameux principe général du nettoyage : « le cercle de Sinner ». Cette méthode distingue 4 secteurs clefs interdépendants les uns des autres dans un cycle de lavage parfait. L’action mécanique, la température, le temps d’action, et l’action chimique.

Pour que chacune de ces étapes soient un succès, et pour chacun de ces secteurs clefs : nous vous proposons le matériel adapté. L’appareil Sanivap pour le nettoyage des locaux, appareil vapeur ultra-efficace et non toxique pour l’environnement. Le Nocospray, pour la désinfection finale. Et pour le linge, il se révèle souvent utile de faire le choix d’investir dans des laveries aseptiques. Ces lave-linges extrêmement puissants et à double hublot permettent de séparent le côté propre du côté contaminé, en organisant deux espaces distincts séparées par une cloison. Parfait pour les structures qui veillent au traitement aseptique de leur linge ; et solution idéale pour les blanchisseries soumises à la réglementation relative à la prévention des accidents BGR 500.

Bien dimensionner sa blanchisserie, c’est donc aussi lui permettre d’accueillir tout le matériel nécessaire à son bon fonctionnement. Dans cette démarche, nous vous soutenons de A à Z !  Le but étant de faire les bons choix. Les choix les plus pérennes, les plus efficaces et les plus adaptés à votre structure. Nous vous préconisons le lave-linge Miele PWM 507 Hygiène proposant des programmes spécifiques de désinfection.

DEMANDE DE RAPPEL

Vous avez un besoin spécifique pour l’installation d’un équipement, de matériel électroménager ou une question ? Utilisez ce formulaire et nous vous recontacterons dans les meilleurs délais

2020-09-21T09:49:46+02:0017 août 2020|